Transgenre

Transgenre est un néologisme français reflétant une terminologie évolutive pour décrire les personnes dont le genre – l'identité psychique et sociale reliée aux concepts d'homme et de femme – rentre en conflit avec leur sexe biologique.


Catégories :

Transgenre - Genre sexuel - LGBT - Sous-culture

Recherche sur Google Images :


Source image : muniparis.blog.lemonde.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le terme transgenre est un mot «pa- rapluie» utilisé pour définir toute personne.... ISBN 2-9222561-12-7. (suite de l'une) lacourse à Relais-femmes... (source : relais-femmes.qc)
Pictogramme des transgenres
Élection Miss Trans 2003

Transgenre est un néologisme français reflétant une terminologie évolutive pour décrire les personnes dont le genre – l'identité psychique et sociale reliée aux concepts d'homme et de femme – rentre en conflit avec leur sexe biologique.

Le mot est apparu en premier au Québec où la transgenre Micheline Montreuil l'a popularisé tant devant les tribunaux que dans les médias. Il a ensuite fait son apparition en France. Il serait apparu comme un calque du mot anglais transgender, après qu'on eut commencé à utiliser le mot «genre» pour traduire le concept que la sexologie et la sociologie rendent par gender dans la langue anglaise.

Ces concepts («genre» et «transgenre») ne sont pas encore bien définis. Au Québec au moins, ils sont pris en compte par les services sociaux œuvrant avec cette communauté, et commencent à intégrer les disciplines académiques.

Définition, acceptions, usage

Le terme transgenre est utilisé dans un sens élargi et dans un sens restreint.

Dans son sens le plus large, le mot transgenre regroupe plusieurs expressions identitaires dans lesquelles la personne considère que le genre attribué à sa naissance, suivant les organes génitaux, est une description fausse ou incomplète d'elle-même.

Au sens restreint, transgenre sert à désigner l'une de ces expressions identitaires.

Principe de définition

Militante transgenre, Existrans, Paris, 1er octobre 2005
Militantes du PASTT, Gay Pride, Paris, juin 2005

Relevant d'expressions identitaires, la définition du terme transgenre ne peut se faire qu'en référence à ces expressions, qu'elles prennent la forme d'énoncés ou de pratiques. Celles-ci étant particulièrement variées et évolutives on ne peut prétendre les énumérer toutes ni en donner une définition figée. Les identités présentées ci-après, comme relevant des identités transgenres, sont par conséquent obligatoirement des repères schématiques.

Identités transsexuelles

Les personnes revendiquant ou affirmant une identité transsexuelle expriment le sentiment profond d'être une femme ou un homme au contraire de l'identité associée à ses organes génitaux (dysphorie de genre). La personne peut ou non avoir recours à des traitements hormonaux ou chirurgicaux visant à mettre en harmonie son corps et son identité. Quoique dans de nombreux pays l'état de transsexualisme ne soit reconnu qu'à des personnes ayant eu recours à un traitement hormonal et chirurgical, cette conception est contestée par de nombreux individus et associations d'aide aux personnes transsexuelles. Ces dernières estiment qu'il n'appartient pas à une autorité administrative de décréter quelles interventions sur le corps d'une personne sont nécessaires à la mise en harmonie de son corps et de son identité. Elles réfutent les notions de parcours «complet» ou «partiel» quelquefois utilisé pour décrire les interventions dont une personne donnée souhaite bénéficier.

Toutes les personnes transsexuelles n'affirment pas une identité transsexuelle. Certaines considèrent que leur état de "transsexualisme" découle de l'erreur d'assignation faite à leur naissance et prend fin quand elles arrivent au terme de leur transition. Elles peuvent alors vivre en harmonie, dans leur identité de toujours, masculine ou féminine.

Identités travesties

Les personnes exprimant une identité travestie, ne vivent pas de manière conflictuelle le genre qui leur a été attribué à leur naissance. Elles éprouvent cependant le besoin (fréquemment irrépressible) de porter des vêtements et autres signes différentifs reconnus socialement comme étant inappropriés pour leur sexe. Elles considèrent que la part d'elles-mêmes qu'elles expriment à travers cette pratique est constitutive de leur personnalité profonde.

Toutes les personnes ayant des pratiques de travestissement ne revendiquent pas une identité travestie.

Limites et discussions

Ces sous-groupes ne sont que des approximations impropres à rendre compte de l'extrême diversité des identités en conflit avec les normes sociales dominantes d'assignation des genres. De plus, ils mélangent les identités des personnes, les parcours et les pratiques qu'elles empruntent pour vivre harmonieusement leurs identités.

Malgré ces limites, une approche par les identités offre l'avantage d'énoncer clairement ce dont elle entend rendre compte. Elle se distingue en cela d'approches prétendument scientifiques qui dissimulent leurs a priori normatifs derrière de fausses catégories objectives (stigmatisantes et/ou pathologisantes)  : transsexualisme, transgendérisme, travestisme. En effet, catégoriser les personnes suivant des registres de pratiques ou d'actions ne renvoie que les a priori avec lesquels sont constituées ces catégories, tant que ce classement fait l'impasse sur les raisons qui motivent ces pratiques et la signification que les sujets leur attachent.

Il n'appartient pas à une approche par les identités de segmenter ni de dissoudre les sous-groupes tels qu'ils semblent se former à un moment donné. Il serait tout aussi incongru de vouloir mesurer la «distance» entre deux personnes, dont l'une, sous traitement hormonal, revendiquerait une identité transsexuelle MtF sans souhaiter recourir à une chirurgie de réattribution sexuelle et l'autre revendiquerait une identité transgenre et aurait bénéficié d'implants mammaires. Depuis peu, des associations et des personnes opérées renoncent au terme transsexuel ainsi qu'à ses connotations pour se revendiquer transgenres. Prétendre ordonner des sous-groupes (travesti/e occasionnel/le, transgenre, transsexuel/le hormoné/e et/ou opéré/e et/ou avec modification d'état-civil) – et ainsi les hiérarchiser – n'est , somme toute, qu'une tentative forcenée de classer les personnes suivant la norme dominante, hétéro-patriacale, bipolaire et moraliste, qui préside à l'assignation des genres.

Usage

L'usage du terme transgenre est variable au sein même des communautés transgenres. Certaines personnes transsexuelles ne se considèrent pas comme étant transgenres, soit parce qu'elles ne se considèrent pas «transgressives» du point de vue de l'identité de genre dans la mesure où elles s'identifient nettement avec l'un ou l'autre genre ; soit parce qu'elles craignent que leur identité et les problèmes qui leur sont spécifiques ne soient dilués dans la diversité de situations décrites par le mot «transgenre». A contrario, d'autres personnes transsexuelles revendiquent l'appellation transgenre et récusent le terme transsexuel, arguant qu'il met l'accent sur le sexe tandis qu'elles s'estiment victimes d'une erreur d'assignation de genre. Enfin, d'autres personnes transsexuelles récusent le terme transgenre arguant du fait qu'elles ne changent pas de genre en changeant de sexe puisque leur genre réel a toujours été à l'opposé à celui qu'on leur a assigné à leur naissance.

Presque sans exception, les personnes transgenres préfèrent être appelées selon le genre avec lequel elles s'identifient ou sous lequel elles se présentent. Ainsi, une personne qui s'est vue attribuer le genre masculin à l'apparition, mais qui s'identifie comme étant une femme, préfèrera l'usage des pronoms et des adjectifs féminins ; pour décrire son orientation sexuelle, elle emploiera le vocabulaire de son genre : hétérosexuelle si elle n'est attirée que par les hommes, lesbienne si elle n'est attirée que par les femmes et bisexuelle si elle attirée par les deux. Pour une personne transgenre non transsexuelle, les notions habituellement employées pour décrire l'orientation sexuelle s'avèrent inopérantes, interrogeant par là même leur universalité. Ainsi, une personne multi-genre, dont le genre d'assignation est masculin, mais vivant socialement de manière équilibrée entre plusieurs genres, peut-elle être qualifiée d'hétérosexuelle si elle est exclusivement attirée par les femmes ?

Rappelons que le transgendérisme ne paraît pas être relié à l'orientation sexuelle ; des personnes de diverses orientations sexuelles s'identifient comme étant transgenres.

Mouvements associatifs, visibilité et militantisme

Existrans, Paris, 1er octobre 2005

Liste d'associations francophones

Évènements

  • Marche annuelle "Existrans" : depuis 1997, début octobre à Paris.
  • Festival du film IdentiT, 1re édition en janvier 2008 à Paris.

Personnalités





Culture transgenre

La liste des films par ordre alphabétique se trouve dans l'article Travestissement.

















Notes et références

  1. Le site de Lab TV
  2. Le site de Daniela de Montmartre
  3. Le site de Del Lagrace Volcano
  4. [1]
  5. Jamison Green sur le wiki anglophone
  6. (en) Un article de Jamison Green
  7. Lady Bunny sur le wiki anglophone
  8. (en) Lana Wachowski Creator of the Matrix & Transsexual?
  9. (en) Le site de Lynn Conway
  10. [2]
  11. Female impersonators (1958), Two female impersonators (1961), Travestite on a couch (1966), A young man in curlers at home on West 20th street (1966), Seated man in bra and stockings (1967), A naked man being a woman (1968) in (en) Diane Arbus Revelation (catalogue de l'exposition rétrospective de 2003 à 2006), Random House, 2003 (ISBN 0375506209) .
  12. Exposition à la galerie Xippas, Paris, 12 septembre au 31 octobre 2002.
  13. Brassaï, Paris de nuit, Arts et métiers graphiques, 1932, réédité Paris la nuit (préface de Paul Morand), Flammarion, 2001 (ISBN 2080106023)  ; Paris secret des années 1930, Gallimard, 1976 (ISBN 207010883X) [consulter en ligne].
  14. Féminin-masculin : photographier la différence - Étude des pratiques photographiques liées à la remise en cause de la différence sexuelle, mémoire de recherche réalisé à l'École Louis-Lumière sous la direction de Claire Bras, 2005 [lire en ligne].
  15. Le numéro Barbette, Jean Cocteau (texte), Man Ray (photographies), Jacques Damase éditeur, 1980.
  16. Exposition à la bibliothèque de l'université Paris-8, du 3 au 28 janvier 2006.
  17. (en) (it) Andy Warhol by Christopher Makos , Charta, 2002 (ISBN 8881583798) .
  18. Queer (ing) Warhol : Andy Warhol's (Self-) Portraits [consulter en ligne], California Museum of Photography (USA), exposition du 10/11/2001 au 02/03/2002.
  19. Gisberta Salse
  20. Mauvais Genres
  21. Représentations : théâtre du Point-Virgule, Paris, 20 mars 2005 et 13 mai 2007.
  22. Représentations : théâtre de Dix Heures, Paris, 4 avril au 24 juin 2006 et théâtre du Petit Gymnase, Paris, 4 juillet au 23 septembre 2006.
  23. Christian Marclay sur le wiki anglophone
  24. Robert Rodi sur le wiki anglophone
  25. Wesley Stace alias le chanteur John Wesley Harding sur le wiki anglophone
  26. Nicholas Blincœ sur le wiki anglophone
  27. Jan Morris sur le wiki anglophone

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Transgenre.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 06/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu