Sexualité animale

La sexualité animale ne se limite pas à des rapports monosexuels ou hétérosexuels reproductifs. Ainsi, les comportements sexuels animaliers peuvent avoir différents objets et revêtir de multiples formes.



Catégories :

Éthologie

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Faut-il parler de sexologie animale pour comprendre notre espèce ?... Le comportement sexuel des lions n'est absolument pas généralisable, même dans le groupe... (source : humanite)
  • ... L'observation du comportement sexuel dans la nature montre quoique la sexualité animale est flexible.... forment une espèce différente qui marche plus redressée et a un... La promiscuité sexuelle des chimpanzés nains est telle qu'elle fait ressembler Sodome et Gomorrhe à un thé chez un clergyman.... (source : genre.homo.over-blog)
  • “L'activité sexuelle ne limite pas à la simple copulation entre un mâle et une femelle chez un bon nombre d'espèces, résume Frank Cézilly. Des comportements... (source : homosexualite-religion.over-blog)

La sexualité animale ne se limite pas à des rapports monosexuels ou hétérosexuels reproductifs. Ainsi, les comportements sexuels animaliers peuvent avoir différents objets et revêtir de multiples formes. Les spécialistes ont noté divers comportements analogues aux comportements humains non reproductifs tels qu'homosexualité, bisexualité ou masturbation.

Homosexualité et bisexualité animales

L'homosexualité au sens large se définit par des rapports sexuels et/ou amoureux entre individus de même sexe [1].

Dans son ouvrage Biological Exuberance : Animal Homosexuality and Natural Diversity paru en 1999, le chercheur Bruce Bagemihl affirme que des comportements homosexuels animaux ont été observés chez près de 450 espèces animales, dans chaque grande zone géographique et chaque groupe animal, et qu'ils peuvent être scindés en 5 groupes différents : parade amoureuse, affection, relation sexuelle, vie en couple et comportement parental[2]. Les organisateurs de l'exposition Against Nature? affirmaient que des comportements homosexuels étaient retrouvés chez la majorité des groupes de vertébrés, mais également parmi les insectes, les araignées, les crustacés, les octopodes et les vers parasites, le phénomène étant reporté chez près de 1500 espèces animales et bien documenté chez 500 d'entre elles[3].

Les bonobos

Le bonobo est une espèce dont la bisexualité est un fait d'observation. Les mâles comme les femelles s'adonnent souvent à des relations avec le même sexe ou avec le sexe opposé, avec des individus matures et immatures sexuellement. Le sexe a une fonction d'apaisement des tensions particulièrement importantes chez les bonobos mais aussi d'apprentissage [4].

Les manchots

En 2005, six manchots de Humboldt mâles du zoo de Bremerhaven (Allemagne) avaient défrayé les chroniques en formant trois couples homosexuels [5] et en "adoptant" des cailloux comme œufs. Les instances du zoo avaient essayé d'introduire des manchots femelles pour qu'ils s'accouplent mais les couples homosexuels se sont maintenus[6].

Des cas identiques ont été observés, comme deux manchots appelées Roy et Silo au zoo de New York [7].

Autres

Le chercheur Bruce Bagemihl a observé des dauphins mâles qui se frottaient les uns aux autres. Les orques, les lamantins mais aussi les girafes se livreraient à des orgies sexuelles entre mâles, comme plus de 450 espèces vertébrées. Selon Thierry Lodé, il apparaît aussi que de nombreuses espèces (lions, putois) montrent des pratiques beaucoup bisexuelles. La sexualité exclusive reste rare dans la nature et la diversité des comportements seraient beaucoup privilégiée par l'évolution biologique et le conflit sexuel. Un autre scientifique, Paul Vasey, a aussi identifié des comportements lesbiens chez les macaques[8].

Chez certaines espèces de lézards se reproduisant par parthénogenèse, une homosexualité exclusive des femelles a été observée (les mâles ayant disparu chez cette espèce). Ce comportement est indispensable à la réalisation de l'ovulation. Aucun cas d'homosexualité exclusive des femelles n'a été décrite chez les espèces animales où les mâles sont présents[9].

Impact dans les sociétés humaines

Le sujet reste particulièrement controversé. D'une part, ces constats sont utilisés par les défenseurs des homosexuels pour montrer que l'homosexualité n'est ni anormale ni seulement un phénomène sociétal ou sociologique mais bien biologique, hormonal et naturel. D'autre part, certains estiment ces conclusions anthropomorphiques partisanes et non valables [10].

Masturbation animale

La masturbation au sens large est une pratique sexuelle consistant à stimuler les parties génitales dans l'objectif d'obtenir ou de donner du plaisir ; cette pratique a été observée chez nombreuses espèces, sauvages comme domestiques.

Ces observations indiquent, selon les militants pro-masturbation, que cette pratique est complètement naturelle (bien que certains opposants à la masturbation réfutent ces preuves). Le sujet est par conséquent particulièrement controversé.

Autres comportements sexuels

  • Des comportements sexuels entre adultes et enfants ont été observés chez certaines espèces animales, comme les singes bonobos.
  • Une jeune otarie de Kerguelen mâle a tenté de s'accoupler avec un manchot royal (dans les Île Marion). Le manchot s'en est sorti sans dommages ; les experts en éthologie recherchent toujours la raison d'un tel comportement[11].

Bibliographie et vidéographie
  • (en) Anders Agmo Elsevier 2007
  • (en) Bruce Bagemihl, Biological Exuberance : Animal Homosexuality and Natural Diversity, Stonewall Inn Editions. ISBN 0-312-25377-X
  • (en) John Roughgarden, Evolution's Rainbow : Diversity, Gender, and Sexuality in Nature and People, éd. University Press, California
  • (fr) Thierry Lodé, La guerre des sexes chez les animaux, Odile Jacob, 2006. ISBN 2-7381-1901-8
  • Documentaire Homosexualité animale (épisode de la série Animaux trop Humains), réalisé par Bertrand Loyer, Jessica Menendez et Stéphane Alexandresco, 2006. Distributeur : Off the Fence, Saint Thomas Productions.

Liens externes

Notes et références

  1. Il s'agit là d'une définition de l'homosexualité au sens large (donc humains compris) qui n'implique aucune affirmation quant à la possibilité pour l'animal non-humain d'éprouver des sentiments amoureux. Ce débat sur la conscience animale et les sentiments animaux étant particulièrement controversé, il n'est pas du ressort de cet article de trancher sur le sujet par conséquent aucune affirmation ni infirmation ne pourrait être acceptée.
  2. (en) Bruce Bagemihl, Biological Exuberance : Animal Homosexuality and Natural Diversity, St. Martin's Press, 1999 (ISBN 0312192398) [prés. en ligne] 
  3. (en) Homosexuality in the Animal kingdom sur http ://www. nhm. uio. no, 10 octobre 2006, Université d'Oslo, pour l'exposition Against nature? an exhibition on animal homosexuality. Consulté le 27 juin 2008
  4. Voir par exemple (en) Context and Development of Sexual Behavior of Wild Bonobos (Pan paniscus) at Wamba, Zaire, Chie Hashimoto, Mondial Journal of Primatology, Vol. 18, No. 1, 1997. Voir aussi l'article bonobos pour plus de détails et références
  5. a priori ce sont des couples fidèles mais ce n'est qu'une hypothèse car des opposants contestent une telle affirmation
  6. (en) Article sur les manchots du zoo de Bremerhaven
  7. (en) Article sur les manchots à jugulaire du zoo de New York (version archivée par Internet Archive)
  8. (en) Paul Vasey, Homosexual behavior in primates : A review of evidence and theory, Mondial Journal of Primatology, 16, 173-204, 1995.
  9. J. Roughgarden, Evolution's Rainbow, U. C. Press, 2004, cité dans La Recherche, octobre 2007.
  10. Voici un exemple en ligne sur le site de la NARTH (National Association for Research and Therapy of Homosexuality) .
  11. (en) 'Sex pest'seal attacks penguin

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Homosexualit%C3%A9_animale.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 06/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu