Anulingus

L'anulingus, ou anilinctus, est une activité sexuelle consistant en l'excitation buccale de l'anus ou du périnée. Cette pratique est aussi désignée par l'expression «feuille de rose».


Catégories :

Pratique sexuelle

Recherche sur Google Images :


Source image : embruns.net
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Les risques et les atouts de cette pratique... La pratique de l'anulingus est aussi désignée sous l'expression «feuille de rose»... (source : bloc)
Une femme effectuant un anulingus sur une autre femme.

L'anulingus, ou anilinctus, est une activité sexuelle consistant en l'excitation buccale de l'anus ou du périnée. Cette pratique est aussi désignée par l'expression «feuille de rose».

Histoire

S'il est probable qu'elle ait existé de tout temps, tout en restant peu fréquente, cette pratique a en particulier trouvé un écho important dans la pornographie à partir des années 1990. Elle semble importée des milieux homosexuels qui la pratiquaient de manière plus fréquente semble-t-il que les milieux hétérosexuels dès l'explosion du mouvement dans les années 1970. L'acteur et producteur Rocco Siffredi serait le premier à avoir popularisé cette technique dans le milieu, en la pratiquant de manière active à une époque où elle était toujours confidentielle.

Un exemple de pratique de l'anulingus particulièrement médiatisé est l'affaire Monica Lewinsky. [1]

Pratiques

Chez les deux sexes, l'anus contient des nerfs ayant un caractère et une sensibilité identiques à ceux du pénis ou du clitoris. Ainsi, l'anulingus est indépendant du sexe ou de l'orientation sexuelle de ses pratiquants. Il peut être qualifié d'actif pour la personne utilisant sa bouche, et de passif pour la personne sur laquelle il est pratiqué, impliquant son anus.

Variantes

Utilisation comme lubrification

L'anulingus peut aussi être pratiqué comme une préparation à la sodomie. En effet la salive possède des propriétés lubrifiantes. Cependant, cette pratique ne forme pas une lubrification cohérente avec l'usage du préservatif, l'anulingus présentant en lui-même des risques de transmission pour certaines MST.

Rapport aux excréments

L'apparence d'excréments sur la partie externe de l'anus est le plus souvent vécue comme un facteur de répulsion, mais dans le cadre d'un désir scatologique, elle peut former un facteur d'excitation.

En outre, une hygiène spécifique existe, surtout dans les milieux homosexuels.

Risques

Cette pratique sexuelle comporte des risques de transmission de maladies sexuellement transmissibles : virus (dont en particulier hépatite, herpès), parasites intestinaux, bactéries.

Le risque de transmission des hépatites est spécifiquement élevé pour l'Hépatite A, fort heureusement nettement moins dangereuse que les autres car réversible et peu grave pour un adulte sans fragilité spécifique. Le risque de transmission des hépatites B et C (et potentiellement d'autres) est inférieur car celles-ci se transmettent par le sang; la contamination nécessite par conséquent une fragilité spécifique des muqueuses et une mise en continuité des compartiments sanguins de chaque personne. Ce risque n'est cependant pas exclu. Hors blessure et saignement, cette pratique comporte peu de risques de transmission du VIH.

Prévention

Outre une toilette minutieuse à l'eau et au savon, seule la digue dentaire sert à prévenir les risques de transmissions des MST.

Digue dentaire 
l'utilisation d'une barrière en latex offre la même protection qu'un préservatif. Cet accessoire est le même que celui recommandé pour la pratique du cunnilingus. Il est malheureusement complexe à se procurer en dehors des fournisseurs spécialisés en articles médicaux ou des Sex shops.
Lavement 
les inconvénients dus aux reliquats de matières fécales peuvent être réduits par la pratique du lavement avant l'acte, dans le cas d'un anulingus perforant qui ressemble à une sodomie, mais également pour un anulingus plus classique où la proximité du contenu de l'ampoule rectale se fait sentir. Cependant, le lavement ne forme pas une réduction du risque de maladies infectieuses, les germes ou les œufs les induisant ne sont pour la majorité pas localisés dans les fèces. Les virus et bactéries les plus virulents sont localisés dans la paroi intestinale ou dans le sang, et les œufs de parasites sont fréquemment déposés sur la marge de l'anus, dans les replis de ce dernier, attendant d'être transmis par voie manuportée.

Le lavement, par la contrainte importante qu'elle fait subir à la partie inférieure du tube digestif, ou de la mauvaise utilisation de la canule, mais aussi de ses bords potentiellement coupants, pourrait même induire des microlésions et augmenter les risques infectieux.

Cas des parasites intestinaux

Le cycle de transmission oro-fécal de certains parasites intestinaux est généralement génèré par une mauvaise hygiène des mains après défécation ou par grattage de l'anus à cause du prurit induit par les parasites, ce qui est source d'autocontamination et de réinfestation.

Dans le cas de l'anulingus, cette contamination est extrêmement probable, ou alors systématique. Il peut s'ensuivre un cycle de réinfestations perpétuelles pour un couple dont les deux membres ont recours à cette pratique. Cette pratique n'est pas forcément prise en compte dans les risques potentiels de contamination oro-fécale.

Cas du ténia

Ce ver nécessite généralement un hôte intermédiaire qui est le plus fréquemment un bovin ou un porc, chez qui la larve se développe et qui est consommé ensuite par l'être humain. Dans le cas de contamination par ingestion d'œufs de ténia, l'homme peut alors servir d'hôte intermédiaire de substitution. Il se développe alors une maladie correspondant au développement de l'œuf nommé cysticercose, autrement plus dangereuse que l'infection au ténia normal. Cette maladie provoque des atteintes particulièrement grave des muscles ou alors du cerveau.

Il est par conséquent recommandé de ne pas pratiquer l'anulingus sur une personne souffrant de ténia sans une protection par digue buccale. Cependant la contamination est moins probable à cause de la taille des œufs, visibles à l'œil nu.

Orthographe et désignations

Le mot semble avoir été créé de toutes pièces à l'époque moderne. De nombreuses orthographes ont été utilisées de manière plus ou moins abusive, sans que l'une d'entre elles se soit actuellement imposée. On recense ainsi les variantes : anulingus (la plus commune en français, sa relation avec le mot anus étant évocatrice, et la racine lingus se retrouvant dans cunnilingus), anilinctus, analingus (ces deux versions seraient inspirées de l'anglais), anilingus, anulinctus, analinctus. Généralement, l'ensemble des combinaisons des préfixes ana-, ani-, anu- et des suffixes -lingus, -linctus ont été utilisées. Les préfixes anna- ou annu- sont cependant impropres.

Un certain nombre de mots anglais sont utilisés, fréquemment dans le cadre de la pornographie; le plus connu est "rimming".

L'expression rapport bucco-anal s'écrit elle aussi selon plusieurs variantes : rapport buccoanal, rapport oroanal, rapport oro-anal. Le terme retenu dans la Wikipédia en anglais est contact anal-oral. La traduction du rapport Monica Lewinsky emploie l'expression contact oral-anal.

La connotation plus poétique de certaines périphrases permet d'atténuer l'image du terme. Comme toute expression argotique, c'est aussi un code servant à ne pas dévoiler la vraie nature de l'acte. Il est même envisageable que ces termes soient antérieurs aux qui ont précédé, plus médicaux :

Notes et références
  1. En effet, il a été dit par la jeune femme lors d'une déposition filmée qu'elle et le président des États-Unis d'Amérique de l'époque, Bill Clinton, auraient eu des relations "Oral-anal". Ce fait est répertorié dans le rapport du procureur Kenneth Starr : Extraits (Faire défiler la page jusqu'aux citations 28 et 35).

Liens externes

  • Positifs, site d'information sur les IST
  • Sida-info-service, page sur les risques de contamination suivant les différents types de rapports sexuels
  • Doc-Johnson, dans un article sur le SIDA, ce site classe la pratique comme à faible risque de transmission de cette maladie.

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Anulingus.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 06/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu