Androgynie

Un androgyne est un être humain dont l'apparence ne permet pas de savoir à quel sexe il appartient. Lorsque une personne est physiquement porteuse des deux sexes, on parle plutôt d'hermaphrodisme.


Catégories :

Genre sexuel - Mythologie et sexualité

Recherche sur Google Images :


Source image : velvetwriter.googlepages.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • androgyne - (définition moderne) une personne androgyne est une personne qui ne ne peut pas être clairement classée dans un des rôle typique de la... (source : tiresias-quebec)

Un androgyne est un être humain dont l'apparence ne permet pas de savoir à quel sexe il appartient. Lorsque une personne est physiquement porteuse des deux sexes, on parle plutôt d'hermaphrodisme. Le terme est aussi revendiqué par certaines personnes qui ont une identité de genre ni particulièrement masculine ni particulièrement féminine, quelle que soit leur apparence physique.

Ce terme a servi à caractériser des êtres humains ambigus, mais peut aussi renvoyer à une figure religieuse.

L'androgyne dans l'Antiquité

Les peuples de l'Antiquité faisaient une nette différence entre ce que Mircea Eliade nomme l'«hermaphrodite concret» et l'«androgyne rituel» : un nouveau-né présentant des signes d'hermaphrodisme était dans certaines cultures ainsi qu'à des époques spécifiques, reconnu comme un signe de la colère des dieux et mis à mort sur le champ. Seul était toléré l'androgyne rituel comme modèle de la coïncidence des opposés, réunissant les puissances magiques et religieuses liées à chacun des deux sexes; dans ce cas, il ne s'agissait plus d'hermaphrodisme physiologique, mais de l'acquisition des pouvoirs des deux sexes par des pratiques rituelles, surtout par le fait de se travestir.

La théorie platonicienne de l'androgyne

Cette théorie platonicienne est présentée par le personnage d'Aristophane, dans les discours du Banquet (189c - 193e). Au commencement, les êtres humains étaient de trois sexes : mâle, femelle, et hermaphrodite. Ayant génèré la colère des dieux, ils furent punis par Zeus qui les sépara chacun en deux moitiés, formant les êtres humains actuels. Depuis cette séparation cruelle, ceux-ci n'ont de cesse de retrouver leur moitié, ce qui explique le phénomène amoureux.

L'androgyne de Balzac et de Swedenborg

Balzac a centré son roman Séraphîta sur un personnage d'androgyne directement issu des théories de Swedenborg. Séraphîtüs-Séraphîta, aimé comme homme par Minna et comme femme par Wilfred, fait preuve d'une érudition et de capacités intellectuelles beaucoup supérieures à la moyenne ; se réalisant dans l'amour humain, concret, il n'est cependant pas un ange descendu sur terre, mais un homme parfait, c'est-à-dire un être «total».

L'androgyne décadent

Dans les romans et les nouvelles appartenant au mouvement décadent du XIXe siècle, la figure de l'androgyne est récurrente, mais sous la forme d'un hermaphrodite morbide, ou alors satanique, qui ne connaît d'existence que sensuelle. On a affaire à une «dégradation du symbole».

L'androgynie actuellement

Un androgyne est une personne qui estime ne pas trouver sa place dans le schéma binaire homme/femme des sociétés contemporaines.

On parle de transgenre lorsque celle-ci refuse d'être catégorisée sous les deux seules étiquettes admises, ou de transsexualisme si la personne s'identifie au genre sexuel opposé à son sexe biologique.

Certaines se qualifient d'intergenre, quoique pouvant être reconnues comme faisant partie de la catégorie de transgenre au sens large du terme.

Androgyne sert à désigner aussi un style vestimentaire dans les mouvements Glam Rock et Cosplay, où homme et femme s'habillent sans tenir compte des codes vestimentaires habituels, piochant allègrement dans les registres censés appartenir au genre opposé; au sens large on parlera de «cross-dressing» ou habillement croisé (à ne pas confondre avec médiévaliste), une forme plus soutenue de travestissement.

Parmi les personnalités et groupes les plus connues pour leur apparence androgyne aux XXe et XXIe siècles on retrouve entre autres : Queen, David Bowie, Marilyn Manson, Brian Molko de Placebo, Boy George (chanteur de Culture Club), Nicola Sirkis (chanteur du groupe Indochine), Mana-sama de Moi Dix Mois, Yoshiki de X Japan, Gabrielle Loodts, Bill Kaulitz des Tokio Hotel, Dir En Grey (groupe japonais), Mika Doll, Quentin Mosimann, Cinema Bizarre (groupe de pop-rock allemand), Miyavi, Versailles (groupe japonais), The GazettE (groupe japonais), Dio - Distraught Overlord (aussi groupe japonais), ainsi que Bou (ex-guitariste de An Cafe).

L'androgynie, à ne pas confondre avec...

Les gens ont tendance à assimiler à ce style des tendances homosexuelles et transsexuelles. Il est important de comprendre que l'androgynie ne comporte aucun de ces critères dans sa définition. Il s'agit d'hommes ou de femmes qui s'épanouissent dans un style brisant les tabous des genres vestimentaires hommes / femmes.

Autres termes utilisés

Shemale est un néologisme anglophone, composé par la contraction de «she is a male» qui veut dire «elle est un homme», pour donner naissance à un troisième genre non neutre, désignant les individus pourvus de caractères sexuels des deux sexes (apparence plus ou moins féminine, mais sexe masculin), selon la logique Male/Female/Shemale.

Cette appellation nouvelle fait en particulier écho à nombre de sites pornographiques, qui font passer, dans un but commercial, des transsexuels masculins toujours non opérés pour des «femmes qui ont un pénis». Il est essentiel de noter la différence entre les shemales, dont la particularité est psychologique (la non acceptation de son sexe) mais qui ont un corps sexuellement normal (homme ou femme), des cas d'hermaphrodisme avérés, personnes nées avec une ambiguïté sexuelle biologique, problème d'origine fréquemment génétique. Il faut aussi distinguer les shemales des androgynes, dont seule l'apparence est prise en compte pour les définir par ce mot, qui fait référence à des considérations culturelles et non à la biologie.

Au Japon, un autre anglicisme lui est préféré. "New half" signifiant nouvelle moitié, aussi retranscrit du katakana ??-?-? en romanji par Newhalf en un seul mot, en référence à "la seconde moitié du ciel", utilisée par le grand timonier pour désigner la femme.

En Thaïlande le terme Katœy est utilisé. On en parle en disant "elle". La religion bouddhiste expliquant leur particularité par le fait qu'elles étaient certainement femmes dans une vie antérieure. Le terme ladyboy est aussi employé.

Le terme de brésilienne, aussi utilisé pour désigner certaines de ces personnes, indique à la fois l'origine historique et géographique du phénomène de la prostitution "exotique" en Europe. La majorité des homosexuel (le) s fuyant la dictature alors présente chez elles pour des pays sinon plus tolérants, leur offrant au moins une autre alternative à la peine de mort encourue dans leurs contrées au machisme exacerbé.

Fréquemment marginalisées par leur condition, "elles" sont dans la majorité des cas reléguées aux emplois liés à l'industrie du sexe et au "monde de la nuit", quelquefois comme "hôtesses" dans des boîtes de nuit ou des clubs échangistes.

Bibliographie
  • 2007, Androgynie & Anorexie, 306 pages, PDF, de Patricia Bourcillier
  • Foucault Michel, Les anormaux, Seuil, 1999, 368, p. ISBN 2020307987
  • Brisson Luc, Le sexe incertain. Androgynie et hermaphrodisme dans l'Antiquité gréco-romaine, Les Belles Lettres, Paris, 1997.
  • 1962 Méphistophélès et l'Androgyne de Mircéa Eliade.
  • (1986) L'imaginaire androgyne d'Honoré de Balzac à Virginia Woolf de Frederic Monneyron
  • (1990) L'androgyne dans la littérature de Frederic Monneyron
  • (1994) L'androgyne romantique du mythe au mythe littéraire de Frederic Monneyron
  • (1996) L'androgyne décadent. Mythe, figure, fantasmes de Frederic Monneyron

Filmographie

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Androgynie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 06/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu