Abstinence sexuelle

L'abstinence sexuelle est en général le fait de s'abstenir d'avoir une activité sexuelle. La signification exacte de l'abstinence sexuelle n'est pas la même s'il s'agit d'une méthode de contraception, d'un principe d'ordre social, ou d'une...


Catégories :

Pratique sexuelle - Religion et sexualité

Recherche sur Google Images :


Source image : loiclemeur.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Dans la religion juive l'abstinence sexuelle est prescrite durant la... sont pas à recommander pour les femmes qui désirent une contraception sans risque.... (source : sexoconseil)
  • Les contraceptifs injectables... La contraception du post-partum... L'abstinence sexuelle est fréquemment associée aux jeunes, mais les adultes peuvent tout... (source : fhi)
  • L'abstinence sexuelle est un peu différente de la chasteté.... Abstinence sexuelle et contraception · Formes d'abstinence sexuelle... (source : pathol08)

L'abstinence sexuelle est en général le fait de s'abstenir d'avoir une activité sexuelle. La signification exacte de l'abstinence sexuelle n'est pas la même s'il s'agit d'une méthode de contraception, d'un principe d'ordre social, ou d'une notion associée à un principe religieux.

La palette des significations va ainsi de la simple abstinence de coït génital sans qu'il y ait obligatoirement abstinence d'autres pratiques sexuelles (c'est la cas du cadre contraceptif par exemple) ; à l'abstinence totale d'intention d'ordre sexuel, y compris purement psychique (c'est la cas dans certain cadre religieux). On peut distinguer aussi l'abstinence associé au vœux de chasteté chrétien, ou à son équivalent dans de nombreuses autres religions, qui est le fait de religieux dans l'optique de transcender les pulsions associés.

L'abstinence comme méthode de contraception

L'abstinence est la méthode de contrôle des naissances privilégiée par les milieux conservateurs, surtout chrétiens. On dit quelquefois que c'est un moyen de contraception, par exemple, la définition de l'OMS «l'utilisation d'agents, de systèmes, de méthodes ou de procédures pour diminuer la probabilité de conception ou l'éviter» permet d'assimiler l'abstinence à une méthode de contraception, cette définition pouvant tout de même être controversée.

L'abstinence est une forme simple pour se protéger autant du risque de grossesse que des infections sexuellement transmissibles (IST). [1]

Des objets signifiant la volonté de ne pas avoir de relations sexuelles sont promus à l'usage des jeunes par des organisations chrétiennes, par exemple la bague de virginité.

Paradoxalement, les jeunes faisant vœux de rester vierge avant le mariage peuvent s'exposer à des risques de contamination tout aussi importants que les autres par les IST. [2] Cela s'explique par le fait qu'ils pourraient ne respecter que la définition «technique» de la virginité, s'abstenant d'avoir des rapports sexuels avec pénétration vaginale pénienne, mais pratiquant tout de même la fellation ou anal, en particulier dans les régions où l'éducation sexuelle fait défaut. De plus, des recommandations basées exclusivement sur l'abstinence ont tendance à dissuader les jeunes gens d'employer le préservatif lorsqu'il s rompent leurs vœux, ce que font 90% des porteurs de la bague de virginité selon une étude réalisée en Angleterre. [3]

Abstinence et ordre social

L'anthropologue Claude Lévi-Strauss a émis dans Les Structures élémentaires de la parenté l'hypothèse que le tabou de l'inceste (donc l'obligation de l'abstinence sexuelle entre parent et enfant) est un élément central et déterminant de l'ensemble des structures sociales humaines.

Selon le psychologue et zoologiste David P. Barash, la volonté masculine de se garantir la virginité de la femme aurait pour but d'être sûr d'être le père des enfants qu'il va élever.

Religion

Dans certaines religions dont les catholiques romains, le célibat et l'abstinence sont requis des prêtres et des moines. Les membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (fréquemment nommés mormons) mais aussi les Témoins de Jéhovah, doivent s'abstenir de relations sexuelles prémaritales et extra-conjugales. Ils obéissent à la loi de la chasteté qui interdit toute activité sexuelle en dehors du mariage.

La Bible

L'un des dix commandements de l'Ancien Testament affirme que «tu ne convoiteras pas la femme de ton voisin». Le fait d'avoir une relation sexuelle avec une femme mariée est , selon l'énoncé, une offense envers un autre homme : c'est le mari ou le père qui est offensé (voire le frère)  ; une offense envers le mari, qui perd la garantie d'être le père des enfants ; une offense envers le père qui perd la possibilité de marier sa fille.

Catholicisme

Le pape Jean-Paul II considérait l'abstinence comme l'unique moyen de contraception pour les fidèles, le préservatif étant interdit.


Aux États-Unis

Actuellement, l'abstinence sexuelle est l'unique moyen de contraception et de prévention des maladies vénériennes prôné par le gouvernement conservateur de Bush[4]. Cette politique entraîne quelquefois une méconnaissance des moyens de contraception artificiels comme le préservatif, entraînant une natalité élevée chez les mineures issues des milieux les moins favorisés. Le nombre de premier rapport non protégé est aussi particulièrement élevé.

Au Japon

Le phénomène des «hommes mangeurs d'herbe» (soushoku danshi), qui préfèrent les longues balades au sexe ainsi qu'à l'argent prend de l'ampleur[5]. Les "herbivores" incarnent une rébellion silencieuse contre les valeurs viriles et matérialistes associées au Japon de l'euphorie économique des années 1980.

Abstinence subie et reproduction

L'abstinence sexuelle peut aussi exprimer une impossibilité d'ordre médicale, par exemple dans le cadre d'une tétraplégie, où la relation sexuelle habituelle est quelquefois rendue impossible.

En théorie, les techniques de l'insémination artificielle et de la fécondation in vitro permettent la reproduction sans coït. Mais leur usage est plutôt de traiter les cas de stérilité. Dans l'état actuel, ces techniques sont réservées aux couples ne pouvant avoir d'enfants naturellement.

La vision dystopique du roman 1984 évoque l'idée d'employer de telles méthodes pour abolir les rapports sexuels.

Liens connexes

Notes et références

  1. L'abstinence comme un moyen de contraception - grossesse, contraception, infertilité
  2. Many Teens Who Take'Virginity Pledges'Substitute Other High-Risk Behavior for Intercourse
  3. L'éducation sexuelle fait un bide chez les petites Anglaises
  4. émission Bullshit! sur l'abstinence
  5. Japon : Ou sont les hommes ?

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Abstinence_sexuelle.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 06/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu